• EN
    • RETOUR DU VIRUS EBOLA EN RDC: ALIMA LANCE UNE INTERVENTION D'URGENCE
    RETOUR DU VIRUS EBOLA EN RDC: ALIMA LANCE UNE INTERVENTION D'URGENCE

    RETOUR DU VIRUS EBOLA EN RDC: ALIMA LANCE UNE INTERVENTION D'URGENCE

    Dakar / Kinshasa - Suite à la déclaration de la deuxième épidémie d'Ebola cette année en République démocratique du Congo (RDC), ALIMA (The Alliance for International Medical Action), en partenariat avec le ministère de la Santé, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et d'autres acteurs, a lancé une intervention d'urgence pour soigner des patients le plus rapidement possible dans la province du Nord-Kivu, dans l'est du pays. ALIMA, qui a répondu à la dernière épidémie d'Ebola dans la province de l'Equateur, dispose désormais d'une équipe expérimentée dans le Nord-Kivu, afin de mieux soutenir les populations locales déjà fragilisées par le conflit en cours dans la région.

    « Une semaine à peine après la déclaration de la fin de la dernière épidémie, nous avons reçu la confirmation d'une deuxième épidémie dans une région totalement différente du pays », a déclaré Anthony Bonhommeau, responsable du développement opérationnel chez ALIMA. « C'est la première fois que le virus Ebola apparaît au Nord-Kivu et le personnel de santé local n'est pas familier avec la prise en charge de cas de fièvre hémorragique. C'est pourquoi, aux côtés des partenaires, nous nous sommes immédiatement mobilisés pour répondre aux besoins de santé des communautés dans les zones les plus touchées du Nord-Kivu. »


    Selon l’OMS, en date du 5 août, 43 cas suspects ont été signalés dans 6 zones de santé dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri. 16 cas ont été confirmés par des tests de laboratoire et on dénombre 34 décès, dont un agent de santé.


    Dans le cadre de la riposte, ALIMA ouvrira un centre de traitement Ebola (CTE) de 16 lits près de l'épicentre de l’épidémie, dans la ville de Beni. Cette zone est éloignée car elle est située à quelques 350 kilomètres au nord de Goma, la capitale du Nord-Kivu. Le centre sera équipé de 6 lits pour les patients suspects et de 10 chambres d’urgence biosecurisées (CUBE), conçues pour améliorer la qualité du traitement des patients souffrant de maladies hautement infectieuses, tout en réduisant le risque de transmission.


    « Grâce son expérience dans la gestion des épidémies d’Ebola en RDC et en Guinée, ALIMA est bien placée pour fournir des soins de qualité à tous les patients suspectés  d’avoir contracté le virus Ebola, et former le personnel de santé local afin qu’elles puissent répondre aux épidémies futures », explique Anthony Bonhommeau.


    Les médicaments et autres matériels, y compris les équipements de protection individuelle, sont déjà arrivés à Beni et d'autres matériels sont en cours d’acheminement. Dans les prochains jours, d'autres médecins, infirmiers, logisticiens, spécialistes de l'hygiène et autres experts renforceront l'équipe actuelle d'ALIMA.
    -------

    The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale humanitaire qui travaille en étroite collaboration avec un réseau d'organisations médicales nationales pour fournir une assistance médicale de qualité aux personnes les plus vulnérables dans des situations d'urgence ou des crises récurrentes. Basée à Dakar, au Sénégal, ALIMA a traité près de 3 millions de patients dans 12 pays depuis sa création en 2009 et a lancé plus d'une douzaine de projets de recherche sur la malnutrition, le paludisme et le virus Ebola.


    ALIMA est présente en RDC depuis 2011. Les équipes soutiennent le ministère de la Santé pour fournir des soins médicaux et nutritionnels de qualité aux populations locales, en particulier dans la région du Kasaï, où les conflits et l'insécurité ont détérioré la situation humanitaire .

    Les équipes d’ALIMA ont récemment répondu à une épidémie d'Ebola à Itipo, dans la province de l'Equateur, où elles ont installé un centre de traitement équipé de 9 lits et de 5 CUBE. Plus de 20 patients suspectés d’avoir contracté le virus Ebola y ont reçu des soins.


    *Photo: ALIMA 



    *Ce projet est rendu possible grâce au financement généreux de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

    Partager cette page