ALIMA
  • EN
    • ROUGEOLE EN RD CONGO : “Les enfants sont les principales victimes de l’épidémie”
    ROUGEOLE EN RD CONGO : “Les enfants sont les principales victimes de l’épidémie”

    ROUGEOLE EN RD CONGO : “Les enfants sont les principales victimes de l’épidémie”

    ROUGEOLE EN RD CONGO : “Les enfants sont les principales victimes de l’épidémie”
    L’épidémie de rougeole qui sévit actuellement en République démocratique du Congo (RDC) est la plus importante enregistrée dans le monde. D’après l’Organisation mondiale de la Santé, depuis le 1er janvier 2019, plus de 311 000 cas suspects ont été reportés en RDC et on recense déjà plus 6 000 décès. ALIMA (The Alliance for International Medical Action) intervient dans la province du Kasaï et met tout en oeuvre pour prendre en charge les personnes affectées.

    La région du Kasaï, en République démocratique du Congo, est en proie, depuis plusieurs années, à des conflits et de l’insécurité qui affectent très fortement le système de santé. L'actuelle épidémie de rougeole exacerbe davantage les besoins médicaux déjà très élevés.

    « La situation dans la région du Kasaï reste préoccupante et nos équipes sont à pied d’oeuvre afin de prendre en charge les nouveaux cas de rougeole arrivants dans les structures de santé  que nous soutenons », déclare Dr Ibrahim Kandian Diallo, responsable programmes ALIMA.

    En 2019, plus de 18 millions d'enfants de moins de cinq ans ont été vaccinés dans le cadre d’une campagne menée par le Ministère de la santé dans tout le pays, mais dans certaines provinces comme le Kasaï, la couverture vaccinale reste faible et 75 % des cas de rougeole signalés concernent des enfants de moins de cinq ans.

    La rougeole est l'une des maladies les plus contagieuses et elle est particulièrement mortelle pour les enfants. Les symptômes comprennent de la fièvre, des éruptions cutanées et une conjonctivite. Sans soins, les complications peuvent inclure des diarrhées, une pneumonie, une atteinte cérébrale et des lésions oculaires. 

    « Les enfants sont les principales victimes de l’épidémie. La rougeole est dangereuse si elle déclenche des complications respiratoires ou digestives et que celles-ci ne sont pas prises en charge », précise Dr Oumarou Maidadji, ancien responsable programmes ALIMA. En ce qui concerne le traitement, il explique qu’il s’agit « d’un traitement d’une durée d’une semaine, consistant à soigner les pathologies, qui peuvent être des diarrhées ou des infections pulmonaires. Une fois le malade pris en charge, la rougeole peut se traiter facilement ».

    De 2018 à 2019, les équipes ALIMA se sont coordonnées pour faire face à l’épidémie de rougeole dans la zone de santé de Kalonda Ouest, du fait de la faible capacité de réponse sur place : absence de structures de prise en charge, rupture de médicaments, manque de formation du personnel soignant.

    Actuellement, nos équipes interviennent dans les zones de santé de Lubilanji et de Citenge. Cette nouvelle intervention d'ALIMA dans la province de Kasaï se concentre autour deux axes principaux. Le premier est la prise en charge médicale des patients présentant une suspicion de rougeole par la mise à disposition de kits de prise en charge de la maladie pour les médecins, comprenant notamment des antibiotiques. Le deuxième est le renforcement de la surveillance communautaire de la maladie.

    De plus, pour effectuer un traitement efficace des cas de rougeole, ALIMA forme également des agents publics de santé. Nos équipes ont ainsi appuyé 28 centres de santé l’année passée. En complément de ces actions, ALIMA assure également la supplémentation nutritionnelle des enfants atteints de rougeole ainsi que la détection et le suivi des enfants atteints de malnutrition aiguë sévère. 

    *Photos : Sylvain Cherkaoui / ALIMA 

    Partager cette page