ALIMA
  • EN
    • Rapport d'Activités 2017
    Rapport d'Activités 2017

    Rapport d'Activités 2017

    Rapport d'Activités 2017
    2018-12-24 Sante Humanitaire 2017
    En 2017, ALIMA a pris en charge plus de 1,5 million de patients dans 10 pays africains. Lisez ci-dessous et téléchargez notre dernier rapport annuel pour en savoir plus sur nos activités.

    CHERS AMIS, CHÈRES AMIES,

    Je suis heureux de partager avec vous le rapport annuel 2017 d'ALIMA qui met en valeur nos extraordinaires collaborateurs et les personnes que nous servons dans des pays parmi les plus fragiles au monde, en Afrique de l'Ouest, du Centre et de l’Est. Dans ce rapport, nous vous présentons le modèle opérationnel unique d’ALIMA, qui associe des soins médicaux directs de haute qualité et une aide humanitaire aux communautés vulnérables. Nos programmes sont mis en œuvre en partenariat avec des organisations médicales locales et, souvent, en lien avec des programmes de recherche clinique et opérationnelle de pointe qui contribuent à l’évolution de la médecine humanitaire.

    En 2017 nous avons eu un impact impressionnant : ALIMA a aidé 1,5 million de personnes à travers des projets répartis dans 11 pays, tout en concevant des outils innovants pour soigner les patients et en poursuivant la recherche sur la malnutrition et le virus Ébola. Nous avons soigné plus de 112 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère, vacciné 300 000 enfants et aidé près de 20 000 femmes à accoucher.

    Le travail d’ALIMA en 2017 a continué d’être en grande partie défini par les conflits en cours au Lac Tchad, dans les régions du Sahel et au Soudan du Sud, touchant environ 20 millions de personnes. Nos programmes étaient axés sur la fourniture de soins médicaux d’urgence aux familles déracinées et déplacées par les conflits dans ces régions. Bien sûr, ce sont les enfants qui sont les plus touchés. Des facteurs tels que l'insécurité alimentaire, la faible couverture vaccinale, les épidémies (telles que la rougeole et le choléra), le paludisme et la malnutrition ont contribué aux taux élevés de mortalité infantile dus à des obstacles et maladies largement évitables.

    Le programme novateur « le MUAC par les mères » d’ALIMA enseigne aux familles comment dépister la malnutrition de leurs enfants à l’aide d’un simple ruban tricolore mesurant le périmètre brachial. En 2017, ALIMA a formé plus de 330 000 mères à reconnaître les signes de malnutrition. Cette méthode a été adoptée par certaines autorités locales ainsi que par l'UNICEF au Niger et de nombreuses ONG.

    Il est essentiel de noter qu'ALIMA travaille en étroite collaboration avec cinq organisations nationales, à savoir : Keoogo et SOS Médecins au Burkina Faso ; Alerte Santé au Tchad ; AMCP (l’Alliance médicale contre le paludisme) au Mali ; et BEFEN (Bien-être des femmes et des enfants) au Niger. Le modèle de partenariat d’ALIMA nous permet d’exploiter les connaissances locales et de partager cette expertise à travers nos différents programmes, tout en renforçant les capacités locales.

    Par ailleurs, nous avons apporté les touches finales à notre toute dernière innovation : le CUBE - une chambre d’urgence biosécurisée pour les épidémies. Le CUBE est une unité de traitement autonome et facilement transportable en cas d'épidémie de maladies hautement infectieuses, qui réduit le besoin d’un équipement de protection encombrant, particulièrement en milieu chaud et humide. Le CUBE réduit également considérablement le risque de transmission aux agents de santé, tout en permettant au patient de se sentir moins isolé. Le CUBE sera déployé en 2018, ce qui permettra à ALIMA de soigner les patients de manière sûre et pratique lors d'épidémies hautement infectieuses.

    Au Burkina Faso, notre programme de recherche OPTIMA (OPTImiser le traitement de la MAlnutrition) a poursuivi ses efforts pour découvrir le meilleur régime de soins pour les enfants souffrant de malnutrition ; les résultats préliminaires sont prometteurs. Parallèlement, nos URENI-écoles  (Unités de Réhabilitation et d’Éducation Nutritionnelle Intensive) au Tchad, au Mali et au Nigéria ont formé des centaines de professionnels de santé locaux à la prise en charge d'enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère avec complications.

    En substance, aujourd'hui ALIMA a un impact réel sur le traitement des patients, demain notre impact découlera de nos partenariats et à l'avenir de nos projets de recherche, qui permettront de développer des programmes d'assistance humanitaire plus efficaces, plus rapides et plus durables, le tout dans le cadre d'une approche intégrée. Nous appelons cela : la médecine transformative.

    Sans le soutien généreux de nos donateurs, ALIMA ne pourrait aider les populations vulnérables, et nous sommes profondément reconnaissants. Nous avons conscience de la confiance que vous nous accordez pour que chaque euro soit utilisé à bon escient - ce que nous faisons. Près de 95% des dons contribuent directement à financer les activités de nos programmes.

    Je vous remercie.

    Dr Richard Kojan

    Président ALIMA

    *Photo: Adrienne Surprenant / ALIMA

    Partager cette page