ALIMA
  • EN
    • Nigeria
    • Nigeria
    • Nigeria
    Nigeria

    Nigeria

    Nigeria
    Partager cette page
    Suivez nos équipes sur le terrain

    30911

    ENFANTS SOUFFRANT DE MALNUTRITION AIGUE SÉVÈRE ADMIS

    216652

    CONSULTATIONS PÉDIATRIQUE

    141281

    MÈRES FORMÉES A LA DÉTECTION DE LA MALNUTRITION

    Etat de Borno


    CAPITALE

    Maiduguri


    POPULATION

    4,500,000

    habitants

    CONTEXTE PAYS

    La persistance du conflit armé entre d’une part les groupes armés connus sous le nom de Jama'atu Ahlus-Sunnah Lidda'Awati Wal Jihad (JAS) et l’état islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) et d’autre part les forces gouvernementales et la force opérationnelle multinationale conjointe, a largement contribué à la dégradation de la situation humanitaire au nord-est du Nigeria.


    Alors que le conflit entre dans sa dixième année, plus de 1,7 million de personnes sont encore déplacées à l'intérieur du pays et malgré les efforts déployés par les acteurs humanitaires pour porter assistance aux populations touchées, on estime que 7,1 millions de personnes (2,3 millions de filles, 1,9 million de garçons, 1,6 million de femmes et 1,3 million d'hommes) ont besoin d'aide humanitaire dans les trois États les plus affectés du nord-est du Nigeria: Adamawa, Yobe et Borno qui reste l'épicentre de la crise. Selon OCHA, plus d'un million d'enfants âgés de 6 à 59 ans dans les États de BAY (Borno Adamawa et Yobe) sont malnutris, dont 367 000 souffrent de malnutrition aiguë sévère et 727 000 de malnutrition aiguë moyenne. En outre, le Cadre harmonisé (novembre 2018) indique que 2 735 603 personnes sont exposées à une insécurité alimentaire et nutritionnelle critique, dont 1 380 597 dans l'État de Borno seulement.


    Les structures sanitaires ont été particulièrement touchées par le conflit armé. Selon le Système de surveillance des ressources et de la disponibilité des services de santé de l'OMS (HeRAM, août 2018), sur les 809 formations sanitaires identifiées dans l'État de Borno en 2018, 251 (31 %) étaient totalement endommagées, 267 (33 %) partiellement endommagées et 276 (34 %) étaient intactes. En outre, seulement 48 % des structures de santé fonctionnaient pleinement, tandis que les autres ne fonctionnaient pas du tout (41 %) ou fonctionnaient partiellement (11 %).

    Nigeria - Alima

    OPÉRATIONS

    Etat du Borno


    Malgré les difficultés d'accès à la zone en raison de dangers sécuritaires sur les routes, le personnel d'ALIMA a été parmi les premiers travailleurs humanitaires internationaux à mettre les pieds dans la ville de Monguno (140 km de Maiduguri) en juin 2016. Depuis, ALIMA a contribué à encourager d'autres ONG internationales à intervenir dans la région et travaille maintenant ensemble avec d’autres partenaires pour fournir les meilleurs soins possibles aux personnes dans le besoin.
    Actuellement, ALIMA fournit des soins médicaux et nutritionnels dans sept camps pour personnes déplacées à Monguno, ainsi qu'au Centre de santé maternelle et infantile, où ALIMA offre des services d'hospitalisation pour les enfants en santé et nutrition, ainsi que des soins obstétricaux et néonataux de base (SONUB) et à l’hôpital général Monguno où des soins obstétricaux et néonataux complets (SONUC) et une salle d’urgences pour adultes sont disponibles.

     En septembre 2016, ALIMA a ouvert une clinique près des du camp des personnes déplacées à Muna (dans la périphérie de Maiduguri) pour répondre aux besoins médicaux des enfants de moins de cinq ans et des femmes enceintes et allaitantes.

     Depuis le mois de mai 2017, ALIMA travaille en partenariat avec l'hôpital universitaire de Maiduguri (UMTH) et l'UNICEF dans un centre de traitement nutritionnel et de formation sein de l'UMTH. L'objectif de ce centre d'excellence est de gérer les cas compliqués de malnutrition aiguë sévère ainsi que de former les personnels du ministère de la Santé à la prise en charge des enfants atteints de malnutrition sévère avec complications. Les participants bénéficient d'une formation de dix jours, composée de modules de formation théoriques et pratiques.

     A Baga et Doro (dans la région de Kukawa), ALIMA fournit des soins de santé primaires et secondaires aux enfants de moins de 5 ans en plus des services de santé sexuelle et reproductive pour les femmes enceintes et allaitantes. La dégradation de la situation sécuritaire dans la région de Kukawa a contraint ALIMA à suspendre momentanément ses activités à Baga et Doro en décembre 2018.

     Dans le sud de l’état du Borno, dans les régions de Akira/Uba et de Hawul, ALIMA met en œuvre depuis janvier 2018 un projet de relèvement précoce de trois ans visant à renforcer le système de santé de ces deux régions. ALIMA y soutient un hôpital général et dix centres de santé.



    Etat d’Ondo.

     
    ALIMA intervient au Centre Médical Fédéral d'Owo, dans l'état d'Ondo depuis janvier 2018 en soutien à la prise en charge de cas de la fièvre de Lassa, une fièvre hémorragique virale, en étroite collaboration avec le centre nigérian pour le contrôle des maladies (NCDC).

    ALIMA s'implique à la fois dans la prise en charge des cas, où son équipe prend en charge près d'un tiers des cas déclarés dans le pays, et dans la recherche avec l'étude de cohorte observationnelle de l'évolution clinique et des facteurs pronostiques de la fièvre de Lassa dans un contexte épidémique au Nigeria (LASCOPE) en collaboration avec le NCDC, l’INSERM, ALERRT et l’université d’Oxford.

    ALIMA a contribué techniquement à l'élaboration du protocole national de prise en charge des cas de fièvre de Lassa.

     Les projets ALIMA au Nigeria sont financés par la Délégation de l'Union européenne (DUE), ECHO, OFDA, le gouvernement français, l'UNICEF, l’OMS, la Fondation Bill et Melinda Gates, ELMA et le Start Network.