ALIMA
  • EN
    • Mirriah, Niger : un nouveau projet de prise en charge du paludisme pour ALIMA et BEFEN
    Mirriah, Niger : un nouveau projet de prise en charge du paludisme pour ALIMA et BEFEN

    Mirriah, Niger : un nouveau projet de prise en charge du paludisme pour ALIMA et BEFEN

    Mirriah, Niger : un nouveau projet de prise en charge du paludisme pour ALIMA et BEFEN
    En dépit des grands efforts qui sont faits pour prendre en charge les aspects alimentaires et nutritionnels de la crise au Sahel, plusieurs maladies telles que le paludisme continuent de tuer. Le risque est d’autant plus important que la détérioration de l’état nutritionnel d’un enfant de moins de cinq ans le fragilise gravement. Une prise en charge intégrée du paludisme est donc nécessaire afin de réduire significativement le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans.
    ALIMA et BEFEN interviennent depuis 2009 au Niger. Ils gèrent actuellement deux projets médico-nutritionnels ciblant les enfants de moins de 5 ans : un à Dakoro dans la région de Maradi et un à Mirriah dans la région de Zinder. La région de Zinder est la région la plus fortement touchée par le paludisme (WHO maps of malaria prevalence in Niger, 2010).


    Les équipes d’ALIMA et BEFEN débutent un nouveau projet de dépistage et de prise en charge du paludisme à Mirriah afin de réduire son impact : environ 120 509 cas de paludisme ont été enregistrés dans cette zone en 2010 et 93 000 en 2011.


    D’une durée de 5 mois, ce projet est financé par The ELMA Relief Foundation (http://elmaphilanthropies.org/) et permettra de prendre en charge 40 000 cas de paludisme simple, confirmés par des tests de diagnostic rapide, et 1 200 cas de paludismes compliqués qui nécessitent une hospitalisation.

    Partager cette page