ALIMA
  • EN
    • Ebola en RDC : ALIMA envoie une équipe pour évaluer les besoins
    Ebola en RDC : ALIMA envoie une équipe pour évaluer les besoins

    Ebola en RDC : ALIMA envoie une équipe pour évaluer les besoins

    Ebola en RDC : ALIMA envoie une équipe pour évaluer les besoins
    2018-05-28
    Suite à la confirmation de plusieurs cas de virus Ebola, une équipe d’ALIMA mène actuellement une évaluation des besoins dans les structures médicales et au sein de la population dans les villes de Mbandaka et Iboko dans la province de l'Equateur en République Démocratique du Congo.

    Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), en date du 21 mai, au moins 28 cas confirmés et 27 décès ont été rapportés. Plusieurs centaines de personnes ayant été en contact avec des personnes malades sont actuellement suivies par les autorités sanitaires.  

    « Notre équipe composée de médecins, infirmiers, logisticiens et experts en biosécurité est disposée à soutenir les autorités sanitaires congolaises et les partenaires dans le renforcement des mesures de lutte contre l’infection et la prévention dans les structures de santé  », explique Solenne Barbe, Directrice des opérations pour ALIMA.
    Il est primordial que les soins médicaux restent accessibles pour l’ensemble de la population ayant besoin d’une prise en charge non liée à la maladie à virus Ebola (paludisme, maladies chroniques, soins obstétriques, etc.).

    L’organisation achemine près de 16 tonnes de matériel médical et logistique nécessaires pour l’isolation des patients, la prise en charge médicale, l’assainissement et la protection du personnel soignant.
    Le virus Ebola se transmet d’humain à humain par contact avec des liquides biologiques ou des sécrétions de patients infectés : vomi, sang, salive, sperme. Après une période d’incubation oscillant entre 2 à 21 jours, le malade peut présenter des symptômes tels qu’une fièvre sévère, des maux de tête, des douleurs musculaires, des vomissements, des diarrhées, et dans certains cas, des hémorragies internes et externes.

    L’apparition de cas dans la ville de Mbandaka qui compte plus d’un million d’habitants et qui constitue l’un des principaux ports sur le fleuve Congo inquiète les autorités sanitaires qui craignent une propagation de l’épidémie à d’autres zones.

    « Notre expérience dans la gestion d’épidémies de fièvre hémorragique nous a démontré la nécessité d’intervenir très tôt, de rappeler les mesures de protection et d’expliquer aux personnes qui ont été en contact avec des personnes malades de se signaler auprès du personnel médical  », poursuit Solenne Barbe.

    CTA


    -----------------------

    The Alliance for International Medical Action (ALIMA) est une organisation médicale humanitaire  qui travaille en étroite collaboration avec un réseau d'organisations médicales locales pour fournir des soins médicaux de qualité aux personnes les plus vulnérables, dans des situations d'urgence et des crises récurrentes.

    Basée à Dakar, au Sénégal, ALIMA a traité près de 3 millions de patients dans 12 pays depuis sa création en 2009, et a lancé plus d'une douzaine de projets de recherche axés sur la malnutrition, le paludisme et le virus Ebola.

    En RDC, ALIMA continue d'aider le ministère de la santé à fournir des soins médicaux et nutritionnels aux populations locales, en particulier dans la région du Kasaï, où l'insécurité et les conflits ont entraîné une détérioration de la situation humanitaire.

    En 2017, ALIMA a soigné plus de 16 000 patients atteints de paludisme, effectué plus de 40 000 consultations ambulatoires, administré 7 300 vaccinations et pris en charge plus de 3 000 personnes souffrant du choléra.

    Partager cette page