• EN
    • Le FAVIPIRAVIR est-il efficace pour lutter contre le virus Ebola ?
    Le FAVIPIRAVIR est-il efficace pour lutter contre le virus Ebola ?

    Le FAVIPIRAVIR est-il efficace pour lutter contre le virus Ebola ?

    Un essai clinique (JIKI) a été mené à partir de décembre 2014 dans le Centre de Traitement Ebola en Guinée, en partenariat avec l’INSERM. Ce projet avait pour objectif de tester l’efficacité du Favipiravir, un antiviral japonais qui avait donné des résultats encourageants sur les personnes infectées par le virus Ebola.
    ALIMA conducted a clinical trial on Ebola in Guinea. Watch the video.



    L’essai clinique JIKI a été promu par l’Inserm et financé par la Commission Européenne dans le cadre du projet européen REACTION de l’Initiative Horizon 2020. Il est soutenu par deux ONG, Médecins Sans Frontières (MSF) et ALIMA, deux réseaux de laboratoires, Belgian First Aid & Support Team (B-FAST) et European Mobile Laboratory (EMLab), la Croix Rouge Française ainsi que le Service de Santé des Armées de la France et le Ministère de la santé de Guinée.


    PROTOCOLE ET RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES


    L’essai clinique JIKI est un essai de phase II, multicentrique et non comparatif. Les données préliminaires ont été présentées mercredi 25 février 2015 en « late breaker » lors du congrès international Conference on Retroviruses and Opportunistic Infections (CROI) à Seattle.


    Ces données préliminaires de l’essai clinique JIKI donnent deux informations importantes :


    • Une absence d’efficacité chez les personnes qui arrivent aux centres de soin avec un niveau très élevé de réplication virale et qui ont déjà des atteintes viscérales graves.
    • Des signes d’efficacité encourageants chez les personnes qui arrivent dans les centres de soins avec un niveau élevé ou moyen de réplication virale et qui n’ont pas encore développé de lésions viscérales sévères.

    Avec cette catégorisation en deux groupes, la maladie à virus Ebola est mieux définie de même que la place des mono-thérapies antivirales dans l’arsenal thérapeutique contre la maladie.


    Lire le communiqué de presse

    Partager cette page