• EN
    • Cameroun
    • Cameroun
    • Cameroun
    Cameroun

    Cameroun

    Partager cette page
    Suivez nos équipes sur le terrain
    OK

    7984

    ENFANTS SOUFFRANT DE MALNUTRITION AIGUE SÉVÈRE ADMIS

    7218

    ENFANTS ADMIS EN PÉDIATRIE

    73880

    MERES FORMÉES A LA DÉTECTION DE LA MALNUTRITION

    POPULATION

    24

    millions d’habitants


    TAUX DE MORTALITE MATERNELLE

    586

    décès sur 100 000 naissances


    TAUX DE MORTALITE INFANTO-JUVENILE

    95

    décès pour 1000 naissances

    CONTEXTE PAYS

    Au Cameroun, plus de 2,9 millions de personnes ont été touchées par des combats liés aux insurrections de Boko Haram dans le bassin du lac Tchad. Dans la région de l’Extrême Nord, frontalière avec le Nigeria, on dénombre près de 200 000 déplacés internes. Quelques 60 000 Nigérians fuyant la violence à la frontière se sont réfugiés dans le camp de Minawao alors que 26 000 Nigérians se sont installés au sein des communautés d’accueil, ajoutant une pression supplémentaire sur les populations locales déjà vulnérables. On estime que deux tiers des personnes déplacées sont des enfants.

    En plus du conflit, l’Extrême Nord du Cameroun est frappé par diverses crises récurrentes liées à l’insécurité alimentaire, au changement climatique et aux épidémies. On estime que 2,2% des enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère et que 88 enfants sur 1000 meurent avant l’âge de cinq ans. L’accès aux soins de santé est difficile, car la plupart des structures de santé ont été détruites ou ne fonctionnent plus suite aux conflits. Les conditions d’hygiène sont mauvaises en raison du manque d’accès à l’eau potable. Les maladies les plus courantes sont le paludisme, les infections respiratoires et les diarrhées aqueuses.

    OPERATIONS

    Depuis mai 2016, ALIMA fournit des soins nutritionnels et pédiatriques gratuits à l’hôpital de district de Mokolo, qui sert de centre de référence pour les réfugiés nigérians vivant dans le camp de Minawao. Grâce à un centre de réhabilitation nutritionnelle intensive, plus de 1000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère ont été hospitalisés et soignés. Plus de 350 enfants ont été hospitalisés pour le paludisme.


    Dans le district sanitaire de Makary, où quelques 35 000 déplacés ont trouvé refuge, ALIMA s’est engagée à soutenir l’hôpital de district et neuf centres de santé en offrant des soins pédiatriques et nutritionnels pour les personnes déplacées et les membres de la communauté d’accueil. Les équipes ont enregistré près de 600 cas de malnutrition et plus de 400 consultations.