• EN
  • ALIMA et ses partenaires appuient la prise en charge des urgences au CHU Yalgado Ouedraogo à Ouagadougou

    2015-10-01 Burkina Faso
    Suite aux afflux de blessés survenus à Ouagadougou lors des récents événements, l’ONG humanitaire ALIMA (Alliance pour l’Action Médicale Internationale) et ses partenaires burkinabè SOS Médecins et KEOOGO ont appuyé la prise en charge de 40 blessés entre le 18 et le 20 septembre 2015 au sein du Centre Hospitalier Universitaire de Yalgado Ouédraogo, principal hôpital de la capitale burkinabé.
    ALIMA ET SES PARTENAIRES GARANTISSENT L’ACCÈS AUX SERVICES D’URGENCES

    « L’hôpital Yalgado a été complètement déstabilisé par les afflux de blessés depuis le début des troubles. ALIMA intervient en urgence pour garantir que les blessés, mais aussi les femmes enceintes aient accès à des services d’urgence » a affirmé le Dr Moumouni Kinda, coordinateur d’urgence pour ALIMA au Burkina Faso. Depuis le coup d’Etat, le fonctionnement des hôpitaux a été fortement affecté alors même que les besoins ont augmenté avec l’afflux de blessés. Les 3 ONG appuient également le service des urgences gynéco-obstétriques qui fonctionnait à effectif très réduit. 11 césariennes ont été effectuées entre samedi et dimanche grâce à l’appui des équipes ALIMA.

    Le dimanche 20 septembre 2015, la situation politique reste tendue au Burkina Faso alors que les différentes parties poursuivent les négociations. « A 17H00, heure locale, le bilan était de 6 nouveaux blessés pour la journée du dimanche 20 septembre 2015 » selon le Dr Kinda.

    ALIMA et ses partenaires appuient trois services du CHU Yalgado Ouédraogo : urgences traumatologiques, urgences viscérales et maternité. L’appui se fait en ressources humaines, en médicaments et équipements médicaux, et en logistique. Le manque de médecins, anesthésistes, chirurgiens, infirmiers et hygiénistes était criant le premier jour. Les activités de la maternité, une des plus importantes du pays, étaient en grande partie à l’arrêt lorsque l’équipe est arrivée jeudi matin alors que beaucoup de patientes étaient présentes.



    ALIMA travaille au Burkina Faso depuis 2012. Actuellement, ALIMA mène deux projets médico-nutritionnels dans les districts de Yako et de Boussé.

    Écoutez l’interview du Dr Moumouni Kinda, coordinateur d’urgence au CHU principal de Ouagadougou dans l’émission Priorité Santé de Claire Hédon sur RFI. 



    Partager cette page